Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

header.imagePlaceholder

header.clickToEdit

header.imagePlaceholderheader.backgroundPlaceholder

header.clickToEdit
Retour

Retour de Julie sur sa recherche de prêt immobilier

Cardiaque « réparée » d'une tétralogie de Fallot, vivant et travaillant sur Lyon depuis plusieurs années, j'ai fait le choix d'acheter un appartement. Après un rapide calcul sur la zone qui m'intéressait, je me suis rendue compte que l'achat était aussi intéressant, si ce n'est plus que la location. Après quelques visites dans de l'ancien et le neuf, j'ai appris que des immeubles allaient se construire là où je souhaitais acheter.

Un rendez-vous plus tard, j'étais séduite par l'appartement proposé et partante pour une rencontre avec un courtier en prêt. Avec un métier prenant, je ne me sentais pas de courir après les rendez-vous en banque, voir à plusieurs agences d'une même banque et puis le rendez-vous d'information que j'avais eu à ma propre banque quelques mois plus tôt m'avait particulièrement refroidie. Il faut dire qu'une femme, souhaitant acheter seule et n'ayant pas d'emploi stable (comprenez être en CDI depuis au moins 3 ans dans la même boîte) ce n'était même pas la peine d'y penser.

Au moment du rendez-vous avec le courtier, je partais donc avec de lourds handicap : seule, intermittente du spectacle et avec une cardiopathie congénitale.

Le courtier a fini par me faire une seule et unique proposition de prêt, dans ma propre banque (!) en raison de mon statut particulier.

Mais voilà que le parcours du combattant commence. Contrairement à ce que je pensais, ce n'était pas trouver le prêt le plus compliqué...

Au moment de me parler un peu plus de la proposition de prêt, il m'indique que l'assurance est généralement une formalité. « Oui, mais monsieur, j'ai une cardiopathie congénitale réparée, est-ce que je dois la déclarer ? Concrètement, ça ne m'affecte plus vraiment, il ne devrait plus y avoir de problème ? »

En voyant son expression déconfite, j'ai bien compris que si, il y avait un problème. A la question « et si je ne dis rien ? », il m'a expliqué que ce n'était pas une bonne idée. En empruntant seule, s'il m'arrivait quoique ce soit en lien ou non avec ma pathologie les risques étaient important pour mes proches.

Ma première demande a donc été faite auprès du service assurance de la banque prêteuse et refusée, même après examen lié à la convention AREAS*. Cette convention permet 3 niveaux d'examens du dossier :

Niveau 1 : questionnaire simplifié de santé

Niveau 2 : questionnaire détaillé

Niveau 3 : étude par un service spécialisé (pour les risques très aggravés).

Mon courtier m'a donc proposé de remplir d'autres dossiers de demandes d'assurance en même temps, pour ne pas perdre trop de temps. Ses dossiers, liés au dossier médical ont donc demandé un peu de temps de rédaction et de préparation. Certains demandent un compte-rendu du médecin traitant, d'autres les comptes-rendus d'opération, d'autres un bilan cardiologique de moins de 6 moins (heureusement, j'en sortais juste). Depuis la proposition de prêt, trois mois s'étaient déjà écoulés et trois nouveaux dossiers refusés.

Le courtier m'a donc envoyée au pôle assurance de sa société pour recevoir d'autres propositions d'assurance prêt qui seraient plus adaptées à ma situation. Pareillement, trois dossiers remplis, toujours avec autant d'informations demandées et trois refus.

En parallèle, je faisais appel à toutes les assurances connues et remplissais aussi des dossiers (encore et encore). On ne dirait pas comme ça, mais remplir correctement un dossier, avoir toutes les pièces justificatives (à jour), cela demande du temps et de l'énergie. Sans parler, du temps passer sur les forums de malades (cardiopathies, cancers, maladies dégénérative etc) pour trouver une nouvelle assurance à aller démarcher.

Et toujours ce refus en AREAS niveau 3.

Après six mois de recherche, découragée, je fais appel à une association de malade, presque prête à faire une demande d'assurance en disant que je suis en parfaite santé. Cette asso me renvoi vers des spécialistes de l'assurance... deux dossiers remplis... deux nouveaux refus.

Un dernier passage sur cet ami Google et je trouve, niché au fin fond d'un forum une société spécialisée dans le changement d'assurance. Je me renseigne et tente, on ne sait jamais... Et là, bingo (j'aurais du jouer au loto ce jour-là), en deux jours, j'ai saisi mon questionnaire de santé, envoyé les documents et été acceptée. Le prix est élevé, une majoration forte a été appliquée, je ne suis pas assurée sur les incapacités de travail (totale et partielle) mais je suis ACCEPTÉE et je n'ai plus qu'à attendre la réponse de banque.

Parce que oui, la banque peut, si elle le souhaite, refuser une assurance si elle ne convient pas à ses critères (qui changent selon les banques) et ce même si une assurance emprunteur n'est légalement pas obligatoire.

Je transmets la proposition au courtier qui la transmet à la banque.

Le coup de fil du courtier m'annonçant que tout est bon, que la banque accepte l'assurance est un véritable soulagement. Ces presque huit mois de recherches et de peur de voir mon projet « d'être propriétaire de mon nid douillet » voler en éclat à cause d'un sacré problème de tuyauterie ne sont aujourd'hui plus qu'un mauvais souvenir.

J'en ai par la suite parlé à mon cardiologue qui a été « halluciné » de ce traitement au vu de l'état actuel de ma santé...

* La convention AREAS permet l’accès à l’assurance emprunteur et au crédit des personnes présentant ou ayant présenté un risque aggravé de santé (notamment pour les cas de cancers).

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Marie, adulte née avec une cardiopathie

Marie, adulte née avec une cardiopathie

Je m’appelle Marie, j’ai 26 ans et je suis née avec un cœur qui ne fonctionnait pas bien. Mes...

2 novembre 2019
Manon et Quentin, fratrie de Charlotte, adulte cardiopathe

Manon et Quentin, fratrie de Charlotte, adulte cardiopathe

Nous étions le 01 novembre 1994 et je lance mes premiers regards sur le monde. Je viens à...

1 septembre 2019
Véronique, maman de Maxence né avec une coarctation de l'aorte

Véronique, maman de Maxence né avec une coarctation de l'aorte

Je m'appelle Véronique et je suis mamand'un petit Maxence 5 ans et demi.À sa naissance nous...

27 août 2019
Cynthia, maman de Océane, née avec une Tétralogie de Fallot

Cynthia, maman de Océane, née avec une Tétralogie de Fallot

Apres 3 fausses couches , 2 semaines apres notre mariage nous apprenons qu on allait etre...

10 août 2019
Marion, maman endeuillée

Marion, maman endeuillée

Valentine est née le 8 aout 2014 dans la voiture devant la maternité. Une grosse frayeur pour...

7 août 2019
Marzia, maman de Léoh, né avec un canal atrioventriculaire

Marzia, maman de Léoh, né avec un canal atrioventriculaire

Bonjour, je m'appelle Marzia, j ai 32ans et je suis la maman de Dyego 3.5 ans en pleine forme et...

30 juillet 2019
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus